Association Histoire et mémoire ouvrière en Seine-Saint-Denis

>> Valoriser lhistoire et la mmoire du mouvement ouvrier en Seine-Saint-Denis.

Vous etes ici : Accueil » Notices biographiques » Combattants volontaires en Espagne républicaine

>>LANDRIEUX Pierre, dit René.

Né le 27 octobre 1913 à Paris (XIVe arr.), René Landrieux, après des études primaires, commença à travailler à l’âge de seize ans. Domicilié dans le XIXe arr. de Paris, il exerça divers métiers jusqu’à son embauche, en 1936, comme machiniste aux studios des Buttes-Chaumont. Sa mère militait au Parti communiste. Lui-même adhéra aux Jeunesses communistes à la fin de l’année 1935 et au Parti communiste au début de l’année suivante. Il était, en 1937, responsable CGT aux studios Gaumont et membre de la commission exécutive du syndicat des travailleurs du film de la région parisienne.

Créateur du comité d’aide à l’Espagne républicaine dans le XIXe arr., il fut sensible à l’appel du secrétaire de sa section communiste qui, lors de l’offensive d’Aragon, invita les militants à assurer la relève des combattants volontaires. Il partit le 28 avril 1938, appartint au 4e bataillon de la 14e Brigade internationale puis au bataillon « Henri-Barbusse », fut blessé par des éclats d’obus à la cheville et fut rapatrié le 28 décembre 1938. En février 1939, le Parti communiste lui confia, ainsi qu’à sa compagne, le poste de gardien de la Maison des Blessés. Il le conserva jusqu’en septembre 1939.

Selon son témoignage recueilli par Paloma Fernandez, mobilisé et affecté à Mützig, il créa, fin 1939, quatre cellules clandestines de trois membres dans la forteresse et une cellule dans la ville. Mais, le commandant ayant appris son passé d’ancien combattant de la guerre d’Espagne, des mesures d’isolement furent prises. Il fut prisonnier de guerre de juin 1940 à 1945 en Prusse orientale et contribua à l’organisation d’actions de résistance.

Marié le 30 avril 1949 à Montreuil-sous-Bois (Seine) où il vivait. Il était membre de l’AVER dans les années soixante-dix et habitait La Barre-de-Monts (Vendée).

Cl. Pennetier

SOURCES : Arch. AVER. —Paloma Fernandez, Le retour et l’action des anciens volontaires français des Brigades internationales en région parisienne de 1937 à 1945, Mémoire de Maîtrise, 1984, Paris I. — État civil de Paris XIVe arr.

AHMO 2008-2010