Association Histoire et mémoire ouvrière en Seine-Saint-Denis

>> Valoriser lhistoire et la mmoire du mouvement ouvrier en Seine-Saint-Denis.

Vous etes ici : Accueil » Notices biographiques » Élus de Seine-Saint-Denis

>>SCOHY Etienne, Pierre, Léon

Né le 12 avril 1912 à Lens (Pas-de-Calais), mort le 19 février 1964 à Paris-20ème. Contrôleur technique à la SNCF. Militant communiste. Maire d’Aulnay-sous-Bois (Seine-et-Oise devenue Seine-Saint-Denis) : 1945 – 1947.

Fils d’un garde frein des Chemins de fer, il se maria le 12 octobre 1935 à la Madeleine (Nord) avec Jeanne Vercoutere. D’abord militant de la Jeunesse Ouvrière Chrétienne dans le Nord, puis membre du PCF, Pierre Scohy était installé à la Libération à Aulnay sous Bois. Il avait été prisonnier de guerre.

Il fut présenté par le PCF aux élections municipales de 1945 et devint maire d’Aulnay. Le maire communiste sortant Maurice Nilès père qui avait conquis la municipalité en 1935 n’était pas représenté par le PCF. La liste communiste du premier tour n’obtenait même pas 40% des suffrages exprimés face à une liste d’intérêts communaux dirigée par le docteur Perlis, président du comité local de Libération et membre de Libération nord (candidat de centre droit aux élections municipales de 1935) et une liste socialiste conduite par Fernand Herbaut. Pour le deuxième tour, la liste socialiste fusionna avec celle du docteur Perlis, mais huit candidats socialistes du premier tour refusèrent cette alliance et entrèrent sur la liste communiste qui put ainsi être réélue de justesse avec 50,76% des suffrages exprimés. Alors que Pierre Scohy, peu connu localement, n’était pas à la tête de la liste confiée à la vieille militante Marguerite Louvet, il fut élu maire et celle-ci première adjointe.

Aux élections municipales de 1947 qui se firent au scrutin proportionnel, Pierre Scohy était à la tête de la liste communiste qui obtint 42% des suffrages exprimés. Il fut donc élu conseiller municipal et le poste de maire revint au socialiste Fernand Herbaut grâce à une alliance avec le RPF gaulliste.

Pierre Scohy était porte parole du PCF au conseil municipal et fut réélu en 1953 (avec 38% des suffrages). Aux élections municipales de 1959, on revint au scrutin majoritaire. La liste communiste menée par Pierre Scohy obtint 41,42% au premier tour et fut battue de justesse au second. Mais le panachage (permis pour cette seule élection) élimina le maire sortant Fernand Herbaut dont la liste (socialistes – centre et droite) était élue. Pierre Scohy fut un des trois élus de sa liste (communistes – socialistes dissidents – Union de la gauche socialiste).

La candidature de Pierre Scohy, devenu très populaire, était prévue pour les élections cantonales de 1964 dans le nouveau canton d’Aulnay limité à la ville, mais il mourut brutalement quelques semaines avant cette élection qui vit le succès du futur maire communiste Louis Solbès.

Le nom de Pierre Scohy fut donné à un gymnase.

Nadia TENINE MICHEL

Sources : A.D. Seine-et-Oise et Yvelines : 1 W 437, 676, 1028, 1104 W 42 Arch. com. Aulnay sous Bois : 1 W 504, 507, 515, 516

AHMO 2008-2010